S'aimer ou se critiquer

livre coeur.jpg

Vous ne vous sentez pas à la hauteur? Vous avez une tendance au perfectionnisme? Vous êtes exigeante et sévère face à vous-mêmes? Vous avez peur de ce que les autres pensent de vous? Vous vivez de la culpabilité? Vous avez de la difficulté à vous pardonner ou pardonner aux autres? Vous être hypersensible et voyez tous les petits détails qui clochent en vous et autour de vous? Vous vous menez souvent jusqu'au bout de vous-mêmes dans ce que vous faites et dans vos relations? Banalisez-vous certaines choses car leur faire face serait trop pour vous?

Si vous avez répondu oui à plus qu'une de ces questions c'est qu'il se pourrait que la critique interne soit une de vos compagnes de route. Mieux la discerner et comprendre ses mécaniques pourraient vraiment faire une belle différence dans votre vie. Voici pourquoi.

Qu'est-ce que la critique?

C'est une stratégie de communication interne et externe que nous adoptons et qui a des applications multiples et variées. On la retrouve sous différentes formes: la honte, le blâme, le jugement, le dénigrement, la rancune, le sarcasme, la bouderie, le contrôle, la moralisation, la satire, etc. Elle le fruit d'une partie de nous qui est littéralement convaincue qu'en se rabaissant soi ou l'autre d'une quelconque façon, ce sera mieux la prochaine fois. Certains diront "Mais ma critique est constructive..." oui, cela existe et est possible. Néanmoins, quand on y regarde de près, souvent cette fameuse critique constructive se révèle être une critique destructive déguisée mouton. Si vous avez répondu "oui" aux questions précédentes il se pourrait très bien que votre critique interne ne soit pas constructif même si au fond son intention est de vous "botter" le derrière pour être la meilleure version de vous-mêmes.

Les côtés sombres de la critique

Bien que son intention de base soit la perfection et la motivation à atteindre des sommets encore plus hauts et meilleurs la critique a plus de côtés obscurs que lumineux. Elle a un effet direct sur notre santé physique, mentale, énergétique et spirituelle. Sur les relations et la qualité de vie. Avez-vous déjà été en compagnie de quelqu'un qui voyait les "bibittes" partout? Était-ce plaisant? Cela vous redonnait-il une belle énergie? L'effet est le même quand nous-mêmes nous critiquons nous et les autres intérieurement. L'ambiance devient plus sombre, compliqué, rigide et notre humeur en subit les contrecoups.

Le but de la critique

La critique a un seul but: séparer. Elle nous anesthésie de ce qui se passe réellement en nous pour des bonnes raisons en apparence mais des raisons qui puisent leurs motivations dans des parties non examinées et encore immatures de nous. Elle nous sépare de nous, de ce que nous vivons réellement, de notre vulnérabilité, de l'autre, de nos émotions. Comment fait-elle cela? Elle nous met dans une position de supériorité, d'être la personne qui sait mieux, qui connaît la vraie justice, les vraies informations etc... on se sépare. Même principe pour la critique intérieure. On se sépare de la partie de soi qui est inadéquate, qui ne sait pas, qui a fait une erreur, qui n'est pas à la hauteur dans un mouvement de rejet qui ne fait que redoubler l'ardeur de cette partie fragilisée. Comme un petit enfant en besoin qu'on repousse et dont on veut se débarrasser qui redouble ses tentatives d'attirer notre attention. Même si parfois nous avons l'illusion que la critique pourrait aider, elle a rarement cet effet. Elle peut motiver un certain temps mais éventuellement elle gruge et mine notre estime personnelle et celle des personnes qui la reçoivent. Et vous serez probablement d'accord avec moi que se sentir séparé des autres et de soi-même n'est généralement pas très bon pour le moral et la santé en général.

Antidote

  • Compassion, le pardon de soi et la bienveillance envers vous-même avant tout. Tout ce qu'on critique à l'extérieur est un pâle reflet de ce que l'on critique en soi alors l'intérieur est une priorité. Nous sommes les héritiers de systèmes de croyances basés sur la culpabilité et la honte. Avoir de la compassion pour les parties de soi qui ne sons pas à la hauteur est une rééducation de cette structure interne. Dès aujourd'hui posez-vous cette question: De quoi est-ce que je dois me pardonner et à qui ai-je à pardonner?

  • L'amour de soi malgré nos côtés moins brillants. Apprendre à se voir dans son négatif sans jugement et sans dramatiser va nous aider à aller plus en profondeur et reprogrammer ces attitudes destructrices. Tant que nous critiquons nous sommes séparés de ce qui a besoin d'être aimé le plus en nous... s'accepter c'est aussi s'unifier et cesser de se rejeter. Se rapprocher des autres commence par se rapprocher de soi.

"C'est à force de vouloir plaire à tout le monde qu'on finit par se détester"

Si elle n'est pas remise en question, la critique s'auto-nourrit continuellement. Alors, si elle est devenue la capitaine de votre bateau, il est peut-être temps de revoir votre leadership interne et de remettre votre estime de vous à la barre. L'estime de soi est une force en soi qui nous permet d'être qui nous sommes et moins sous l'emprise de ces critiques internes et externes. Comment se porte votre estime? Avez-vous le droit d'être aimées malgré vos erreurs, votre corps, votre passé?


Je vous fais part d'une prise de conscience que j'ai fait. J'ai compris que dans ma vie j'ai deux choix, soit de m'aimer ou soit de me critiquer. Ce n'est pas toujours évident et naturel pour la perfectionniste que je peux être parfois. Dans ma vie qui va vite, il y a toujours quelque chose qui aurait pu être mieux fait. Alors un pas à la fois, je fais le choix de façon quotidienne de m'aimer quand j'ai le goût de me critiquer et de récupérer cette énergie pour me construire une vie plus lumineuse. C'est une invitation que je vous fais.

Vous sentez que vous aimeriez faire un pas de plus dans la reprogrammation de cette critique intérieure? Je vous invite en toute simplicité à l'atelier du 24 novembre (voir info ci-bas). Un atelier profond tout en douceur qui pourrait faire une belle différence.


Chaleureusement

Maïka

Maïka Roy